Harley-Davidson Sportster 1200 - Quand les détails comptent

En début de saison, Harley-Davidson a présenté deux nouveaux modèles Sportster: le premier Iron 1200 et le Forty-Eight Special. Les «funky seventies» jouent un rôle central dans ces deux modèles.

Les Harley-Davidson Sportster Iron 1200 & Forty-Eight Special en chiffres 

  • Type de moteur: bicylindre en V quatre temps

  • Cylindrée: 1202 cm3

  • Puissance max.: 66 ch à 6000 t/min

  • Couple max.: 96 N.m à 3500 t/min

  • Poids: 256 kg, en ordre de marche

  • Prix: CHF 11 900.– (Iron 1200) / CHF 13 200.– (Forty-Eight Special)

  • Modèles concurrents: Indian Scout, Triumph Bobber

  • État: août 2018

L’Iron 883 avec un bicylindre en V de 883 cm3 refroidi par air a été lancée en 2009 et est déjà devenue un classique dans la gamme Harley-Davidson. Cette moto, qui se caractérise avant tout par son look sombre avec peu de chrome sur l’ensemble du châssis et du moteur, est disponible pour la première fois en grosse cylindrée avec l’Iron 1200.

La deuxième nouveauté de la saison est le Forty-Eight Special, également équipé du V-Twin de 1200 cm3 et de 66 ch. La caractéristique de base du Forty-Eight, qui a été lancé en 2010, est son petit réservoir Peanut d’une capacité de seulement 7,9 litres. Il était utilisé à l’origine sur la Harley-Davidson S 125 lancée en 1948, avec un moteur monocylindre à deux temps dont la technologie était une copie de la DKW RT 125 allemande. Après la seconde guerre mondiale, les plans de construction de cette moto ont été transmis aux pays vainqueurs comme dédommagement, et des machines basées sur la DKW ont aussi été construites par exemple en Angleterre (BSA Bantam), en Russie (Komet K 125) ou au Japon (Yamaha YA-1).

Nouveaux graphismes de réservoir

Mais revenons au présent ou plus exactement au passé récent! Car le label «Special» du Forty-Eight se réfère principalement aux graphismes sur le légendaire réservoir Peanut. Ils sont clairement inspirés des années 1970! Le coloris de fond (disponible en noir, rouge ou blanc) est décoré de lignes horizontales dans des tons noir, orange et gris. Entre ces lignes, toutes les versions présentent le lettrage Harley-Davidson ainsi que le logo de la marque, en blanc sur fond noir.

Pour célébrer dignement les débuts de l’Iron 1200, on l’a également décoré des superbes graphismes de réservoir des années 70, bien qu’ils aient été légèrement modifiés. Son réservoir de 12,1 litres, disponible dans les mêmes coloris de base, est orné de rayures arrondies sur l’avant, avec des tons dominants de bleu sur les réservoirs aux coloris noir et blanc. Sur le réservoir de carburant rouge, les bandes restent dans des tons rouge-orangé typiques des années 70. Les garde-boue prennent naturellement les mêmes couleurs que le réservoir.

Une fine et une forte

L’Iron 1200 se distingue également par sa fourche télescopique fine, inspirée de la 883, avec un diamètre de tubes de seulement 39 millimètres et des soufflets, par des clignotants sur le guidon au lieu de la fourche, et par le mini masque de phare. Ce dernier offre une protection minimale contre le vent, mais assure avant tout un look hyper cool.

Le Forty-Eight Special est équipé d’une épaisse fourche de 49 millimètres à l’avant et au lieu d’un pneu avant relativement mince de 100 au format 19 pouces, il roule sur un pneu de 130 au format 16 pouces. L’ergonomie clairement différente entraîne également des expériences de conduite différentes. Le Forty-Eight semble ainsi plus «sportif» malgré ses repose-pieds avancés, notamment en raison du guidon «Tallboy» plus plat et moins courbé qui nécessite que l’on se penche nettement plus vers l’avant.

Guidon mini-Apehanger

Sur l’Iron, les repose-pieds en position centrale fournissent un angle de genou beaucoup plus fermé, mais le dos reste très détendu grâce au guidon mini-Apehanger avec des poignées assez fortement courbées. Les motos se distinguent même au niveau du rembourrage de la selle. Toutes deux sont équipées d’une selle solo, mais chacune possède son propre design et ses propres nervures. Lors de notre essai routier d’une journée, la selle du Forty-Eight nous a semblé un peu plus confortable.

En ce qui concerne le moteur et le châssis, les nouveaux modèles de Milwaukee ne présentent aucune surprise. La réponse généreuse dès les bas régimes est toujours disponible sur le moteur de 1200 cm3, parfait pour les balades décontractées et suffisant pour les manœuvres occasionnelles de dépassement. Les sensations de conduite sont bonnes mais comme toujours sur les Sportster, il faut faire des concessions sur le plan du confort. Grâce à son pneu avant plus petit, le Forty-Eight est un peu plus agile dans les virages. Les freins font bien leur travail.

Facile au quotidien

Les Sportster de Harley-Davidson s’avèrent être des motos faciles à utiliser au quotidien. Grâce à la faible hauteur de selle de 705 mm (Forty-Eight Special) ou de 735 mm et à leur taille étroite, elles sont relativement faciles à manœuvrer malgré leur poids de 256 kilos avec les pleins.

Outre leur nouveau look, il s’agit bien de deux machines bien connues et éprouvées en provenance de Milwaukee, qui se concentrent sur la simplicité de conduite. Vous ne trouverez pas de gadgets électroniques. Excepté un ABS obligatoire, l’équipement est rudimentaire et ce choix est intentionnel. Des motos pour ceux qui veulent juste rouler avec un moteur de caractère que l’on ressent et que l’on entend. Le moteur V2 de série avec homologation Euro 4 ne gronde pas comme le tonnerre, mais ces machines vous éviteront d’attirer les foudres des riverains des beaux quartiers.

Inspirées par les salons internationaux

Ceux qui en veulent un peu plus trouveront bien sûr leur bonheur sur le marché des accessoires. Les Sportys, qui font partie des motos les plus customisées, laissent à chacun une grande liberté de personnalisation. Lors de la présentation des machines en Croatie, Nik Ellwood de l’équipe Harley a déclaré: «Le Sportster a déjà été un Bobber, un Chopper, une moto de course et de vitesse, un Flat-Track, un dragster... Et les clients ne sont pas les seuls à modifier les Sportster, Harley-Davidson le fait aussi». Les deux dernières créations de Milwaukee seraient en effet le fruit de ce que les experts en design de Harley-Davidson ont admiré sur les récents salons internationaux de customisation.

Nik Ellwood précise également: «Tous nos concessionnaires ont leurs experts en customisation. Ces experts peuvent modifier n’importe quelle moto selon les souhaits du client. Et nous proposons nos Custom bikes en concession avec garantie et possibilités de financement».

+++ Évaluations +++

Nous avons aimé:

  • V2 puissant et plein de caractère
  • Freins efficaces
  • Look et expérience de conduite épurés
  • Design
  • Potentiel de personnalisation 

Nous avons moins aimé:

  • Châssis au confort minimal
  • Autonomie (Forty-Eight Special)
1800 / 1600 1.125

Galerie de photos Harley-Davidson Sportster 1200